23 avril 2014

Honoré de Balzac. "Illusions perdues". 1837-1839. Extraits.


"L'avarice commence où la pauvreté cesse."

"L'un des malheurs auxquels sont soumises les grandes intelligences, c'est de comprendre forcément toutes choses, les vices aussi bien que les vertus."

"Faute d'exercice, les passions se rapetissent en grandissant des choses minimes."

"Elle avait des larmes pour tous les malheurs et des fanfares pour toutes les victoires."

"Mr du Châtelet possédait toutes les incapacités exigées par sa place."

"Il se prétendait fort en diplomatie, la science de ceux qui n'en ont aucune et qui sont profonds par leur vide; science d'ailleurs fort commode, en ce sens qu'elle se démontre par l'exercice même de ses hauts emplois; que voulant des hommes discrets, elle permet aux ignorants de ne rien dire, de se retrancher dans des hochements de tête mystérieux; et qu'enfin l'homme le plus fort en cette science est celui qui nage en tenant sa tête au-dessus du fleuve des événements qu'il semble alors conduire, ce qui devient une question de légèreté spécifique. Là comme dans les arts, il se rencontre mille médiocrités pour un homme de génie."

"...si l'on excuse les fautes du pouvoir, on le condamne après son abdication."

"La noblesse des sentiments ne donne pas inévitablement la noblesse des manières."

"...le temps est le seul capital des gens qui n'ont que leur intelligence pour fortune."

"Il est des personnes auxquelles tout est permis: elles peuvent faire les choses les plus déraisonnables; d'elles, tout est bienséant; c'est à qui justifiera leurs actions. Mais il en est d'autres pour lesquelles le monde est d'une incroyable sévérité; celles-là doivent faire tout bien, ne jamais ni se tromper, ni faillir, ni même laisser échapper une sottise; vous diriez des statues admirées que l'on ôte de leur piédestal dès que l'hiver leur a fait tomber un doigt ou cassé le nez; on ne leur permet rien d'humain, elles sont tenues d'être toujours divines et parfaites."

"Les yeux comparent avant que le coeur n'ait rectifié ce rapide jugement machinal."

"La souffrance agrandit tout."

"Rien! N'est-ce pas ce qui a servi à faire le monde? Le génie doit imiter Dieu..."

"Le talent est une créature morale qui a, comme tous les êtres, une enfance sujette à des maladies."

"La conscience, mon cher, est un de ces bâtons que chacun prend pour battre son voisin, et dont il ne se sert jamais pour lui."

"Toutes les fois que tu verras la presse acharnée après quelques gens puissants, sache qu'il y a là-dessous des escomptes refusés, des services qu'on n'a pas voulu rendre."

"Les blessures d'amour-propre deviennent incurables quand l'oxyde d'argent y pénètre."

"Jamais les moralistes ne parviendront à faire comprendre toute l'influence que les sentiments exercent sur les intérêts."

"On peut vivre avec une défiance au coeur, alors que le passé n'offre pas le tableau d'une affection pure et sans nuages; mais, pour deux êtres autrefois parfaitement unis, la vie, quand le regard, la parole exigent des précautions, devient insupportable."

"Sur dix ovations obtenues par des hommes vivants et décernées au sein de la patrie, il y en a neuf dont les causes sont étrangères au glorieux couronné."

"...dans la solitude la force des sentiments change entièrement."

"Les âmes tendres ne résistent pas à ces petits effets du sentiment, qu'ils estiment aussi puissants chez les autres que chez eux."

"...car il en est de la bienfaisance comme des triomphes: on aime une charité qui satisfait l'amour-propre."

"...les hommes, rassemblés en troupe sont encore plus hypocrites qu'ils ne le sont quand leur intérêt les oblige à jouer la comédie. Aussi passe-t-on une bonne partie de sa vie à sarcler ce que l'on a laissé pousser dans son coeur pendant son adolescence. Cette opération s'appelle acquérir de l'expérience."