14 avril 2014

Honoré de Balzac. "La Cousine Bette". 1846. Extraits.


"Ces excès de délicatesse ne se rencontrent que chez ces belles filles du peuple qui savent recevoir des coups sans en rendre; elles ont dans les veines les restes du sang des premiers martyrs."

"En général, les confidences vont plutôt vers le bas qu'en haut. On emploie beaucoup plus ses inférieurs que ses supérieurs dans les affaires secrètes; ils deviennent donc les complices de nos pensées réservées,... On croyait cette pauvre fille dans une telle dépendance de tout le monde, qu'elle semblait condamnée à un mutisme absolu."

"A Paris, la moitié des bienfaits sont des spéculations, comme la moitié des ingratitudes sont des vengeances."

"Avez-vous remarqué comme, dans l'enfance, ou dans les commencements de la vie sociale, nous nous créons de nos propres mains un modèle à notre insu, souvent? Ainsi, le commis d'une maison de banque, rêve, en entrant dans le salon de son patron, de posséder un salon pareil. S'il fait fortune, ce ne sera pas, vingt ans plus tard, le luxe alors à la mode qu'il intronisera chez lui, mais le luxe arriéré qui le fascinait jadis. On ne sait pas toutes les sottises qui sont dues à cette jalousie rétrospective, de même qu'on ignore toutes les folies dues à ces rivalités secrètes qui poussent les hommes à imiter le type  qu'ils se sont donné, à consumer leurs forces pour être un clair de lune."

"On ne sait pas combien de temps vont encore les gloires éteintes, soutenues par les admirations arriérées."

"Jamais l'or n'a perdu la plus petite occasion de se montrer stupide."

"Les jouissances de la haine satisfaite sont les plus ardentes, les plus fortes au coeur. L'amour est en quelque sorte l'or, et la haine est le fer de cette mine à sentiments qui gît en nous."

"... on hait de plus en plus, comme on aime tous les jours davantage, quand on aime. L'amour et la haine sont des sentiments qui s'alimentent par eux-mêmes, mais, des deux, la haine a la vie la plus longue. L'amour a pour bornes des forces limitées, il tient ses pouvoirs de la vie et de la prodigalité, la haine ressemble à la mort, à l'avarice, elle est en quelque sorte une abstraction active, au-dessus des êtres et des choses."

"Sa gloire prématurée, son importance, les éloges trompeurs que le monde jette aux artistes, comme on  se dit bonjour ou comme on parle du temps, lui donnaient cette conscience de sa valeur, qui dégénère en fatuité quand le talent s'en va."

"L'arbitraire c'est la démence du pouvoir."

"A Paris, la vie est trop occupée pour que les gens vicieux fassent le mal par instinct, ils se défendent à l'aide du vice contre les agressions, voilà tout."

"Les grands hommes appartiennent à leurs oeuvres. Leur détachement de toutes choses, leur dévouement au travail, les constituent égoïstes aux yeux des niais; car on les veut vêtus des mêmes habits que le dandy accomplissant les évolutions sociales, appelées devoirs du monde. On voudrait les lions de l'Atlas peignés et parfumés comme des bichons de marquise. Ces hommes, qui comptent peu de pairs et qui les rencontrent rarement, tombent dans l'exclusivité de la solitude; ils deviennent inexplicables pour la majorité composée, comme on le sait, de sots, d'envieux, d'ignorants et de gens superficiels."

"La vie est un vêtement: quand il est sale, on le brosse; quand il est troué, on le raccommode; mais on reste vêtu tant qu'on peut."