20 mai 2014

Doris Lessing. "Vaincue par la brousse". 1950. Extraits.


"Il est si terrible de détruire l'image qu'un être humain se fait de lui-même, fût-ce au nom de la vérité ou de toute autre abstraction; nul ne peut affirmer qu'il sera capable de lui substituer une autre image qui permette à cet être de continuer à vivre."

"Innombrables sont les unions où deux êtres trop compliqués et profondément plongés dans le péché et dans la terreur sont pourtant parfaitement assortis et s'infligent mutuellement les souffrances qui leur sont nécessaires et qui vont dans le sens de leur destin."

"Se sentir seule, pensait-elle, c'est aspirer douloureusement à la compagnie des autres."

"Bien que leur union eût été un échec et qu'il n'existât entre eux aucune compréhension réelle, il s'était habitué à cette solitude à deux qui lie malgré tout les époux dans le plus médiocre mariage."

"Le temps précipite son cours dans les périodes où les crises qui ont mûri secrètement à l'intérieur des êtres éclatent soudain, ainsi qu'à l'horizon surgissent brusquement des collines à la fin d'un voyage."

"Du fait que Mary ne donnait aucun signe de désespoir, il en conclut que le coup n'avait pas été aussi dur qu'il l'avait craint et cessa de se tourmenter, oubliant qu'il est des blessures profondes dont on ne meurt que lentement."

"... car le rêveur éveillé lui-même ne peut se passer d'un élément d'espoir pour trouver sa joie dans le rêve."

"... lorsqu'un blanc de l'Afrique du Sud plongeant son regard dans les yeux d'un noir découvre un être humain (encore que son souci majeur soit de l'ignorer) le sentiment de sa propre culpabilité toujours latent en lui se traduit par un réflexe qui le conduit à user du fouet."

"Les êtres qui mènent une vie très solitaire, que ce soit par goût ou par nécessité, et ne se soucient aucunement des affaires de leurs voisins, sont toujours troublés et choqués d'apprendre qu'eux-mêmes sont l'objet de commérages. C'est un peu comme si un dormeur voyait, à son réveil, son lit entouré d'étrangers en train de l'examiner curieusement."