24 juin 2014

Katherine Pancol. "Muchachas 3". 2014. Extraits.

   


"Le malheur, on peut l'accepter. A condition qu'il s'arrête un jour. Qu'importe la date! Pourvu qu'il y en ait une. Alors on peut être patient et endurer. Mais si on ne vous donne pas de date, si on rajoute du malheur tout le temps, ce n'est pas supportable. Ca rend fou."

"C'est tellement bien d'être soi. Assise en soi comme dans un fauteuil."

"On a toujours besoin d'un regard extérieur pour avancer, pense Stella. Ca vous fouette le sang et vous fait galoper."

" La famille, ce sont des mensonges, des omissions, des trahisons qu'on cache sous un autre mensonge, majuscule celui-là: celui de la famille heureuse."

"- Ce doit être terrible d'être obligé de quitter son pays.
- Et quand c'est votre pays qui vous quitte? Que vous ne le reconnaissez plus?"

"Demander pardon, c'est rendre sa place à l'autre. Lui donner le droit d'exister."

"A quoi sert de se comparer puisqu'on est unique au monde?"