07 février 2015

W. Wilkie Collins. "Sans nom". 1862. Extraits.


"Rien en ce monde ne demeure caché à jamais. L'or, qui durant des siècles a dormi sous nos pieds, se révèle un beau jour et vient affleurer le sol. Le sable perfide trahit l'empreinte du pied qui s'est posé sur lui; l'eau renvoie à sa surface le cadavre qu'elle a reçu dans ses plus sincères profondeurs. Le feu lui-même, dans ses cendres quelquefois indiscrètes, confesse la substance qu'il a dévorée. La haine emprisonnée dans le cœur se révèle par le regard, et l'amour sait découvrir, sous le baiser de Judas, la trahison que masque ce baiser. De quelque côté que vous regardiez, vous verrez que la révélation est inscrite dans les lois de la nature; la conservation durable d'un secret est un miracle que le monde n'a encore jamais connu."

"Escroc n'est qu'un mot de deux syllabes: E, S... es, C, R, O, C... croc, escroc. Définition: un agriculteur moral, un homme qui laboure le champ de la sympathie humaine."

"Sans compliquer la question en recherchant par quelles voies j'en suis venu là, je demanderai simplement si l'aide que l'on doit aux malheureux est ou non au nombre des devoirs que doit s'imposer une communauté chrétienne. Si vous répondez que non, vous me scandalisez, et tout finit là. Si au contraire vous dîtes oui, je prendrai la liberté de vous demander pourquoi je serais blâmable en incitant une communauté chrétienne à faire son devoir? Vous voudrez peut-être savoir, à votre tour, si l'homme prévoyant qui a mis de l'argent de côté doit se regarder comme obligé d'en faire profiter l'homme imprévoyant qui n'a rien économisé? Mais très certainement! Et pour quelle raison, s'il-vous-plaît? Mais, juste ciel, pour la seule raison qu'il possède cet argent. Sur toute la surface du globe, l'homme qui n'a rien tire quelque chose de l'homme qui possède, tantôt sous un prétexte, tantôt sous l'autre, et neuf fois sur dix le prétexte ne vaut rien... Eh quoi! vos  poches sont pleines, les  miennes sont vides et vous refusez de m'aider? Misérable avare! Pensez-vous donc que je permettrai de violer en ma personne les lois sacrées de la charité? Je ne le souffrirai pas. Entendez-moi bien, je ne le souffrirai pas...Tels sont mes principes d'agriculture morale. Comment des principes qui impliquent la fraude? Parfaitement. Suis-je donc à blâmer si le champ des sympathies humaines ne peut être cultivé par d'autres procédés? Consultez mes confrères les agriculteurs, ceux qui exploitent une ferme: obtiennent-ils donc, sur simple requête, la moisson qui remplira leurs greniers? Non! Ils ont à circonvenir l'avare nature, exactement comme je circonviens l'homme pingre. Il leur faut labourer, semer, sarcler, drainer, assécher, etc. Et pourquoi donc viendrait-on me gêner, moi, lorsque j'entreprends la vaste tâche de drainer le sous-sol de l'humanité? De quel droit me persécuterait-on quand je me donne tous les soins imaginables pour exciter les plus nobles sentiments de notre vulgaire nature? Infamie! Je ne sais pas d'autre mot pour caractériser cette manière d'agir: infamie! Si je n'avais pas confiance en l'avenir, je désespérerais de l'humanité; mais l'avenir a toute ma confiance... Oui! un de ces jours (quand je ne serai plus de ce monde) les idées venant à s'élargir et la lumière à progresser, on reconnaîtra les mérites abstraits de cette profession que l'on flétrit aujourd'hui du nom d'escroquerie. Ce jour venu, que l'on ne m'arrache point à ma tombe, que l'on ne m'accorde point les vains honneurs des funérailles publiques, que l'on n'abuse pas de ce que je serai sans voix et sans défense pour m'insulter par quelque statue érigée au nom de la nation! Non! Qu'on rende simplement justice à ma  pierre funéraire, en y gravant cette magistrale épitaphe: "Ici repose Wragge, embaumé par la tardive reconnaissance du genre humain: il laboura, sema, moissonna ses contemporains. La postérité sortie des ténèbres le félicite sur l'excellence constante de ses moissons."

"Chaque talent a son ornière à creuser;..."

"C'était un trait caractéristique de sa faiblesse, comme de presque toute faiblesse analogue, de vouloir à tout prix l'emporter pour des bagatelles."

"Il est une espèce de terrain neutre où les meilleurs et les pires des hommes se rencontrent à conditions à peu près égales; c'est celui de l'amour-propre et de l'importance que chacun s'accorde."

"Mais elle commit cette grave erreur à laquelle échappent rarement les  gens d'esprit quand ils traitent avec leurs  inférieurs intellectuels: elle s'en remit à l'imbécillité d'un imbécile. Elle oubliait qu'une des plus infimes qualités humaines, c'est-à-dire la ruse, est précisément celle qu'on trouve le plus largement développée dans les plus médiocres intelligences."

"Il nous ennuiera singulièrement. Mais, comme c'est le cas avec la plupart des gens ennuyeux, nous ne pourrons nous en débarrasser à aucun prix."

"Si fermement qu'on lui résiste et quelque fierté qu'on lui oppose, tout mauvais procédé volontaire, encore qu'il soit digne de mépris, parvient toujours à nous blesser au vif."

"La réserve systématique d'un supérieur vis-à-vis d'un subalterne peut être quelquefois surmontée; sa familiarité systématique ne l'est jamais."