07 mai 2015

Umberto Eco. "Comment voyager avec un saumon?". 1998. Extraits.

 

"Dans le monde entier, il existe un moyen infaillible de reconnaître un chauffeur de taxi: c'est quelqu'un qui n'a jamais de monnaie."

"Vous le savez, pour éliminer leur cholestérol, les Américains font du jogging, c'est-à-dire qu'ils courent pendant des heures jusqu'à s'écrouler raides morts d'un infarctus. Pulse Trainer (59$95) se met au poignet, et un fil le relie à un petit capuchon de caoutchouc qu'on enfile au bout de l'index. Lorsque votre système cardio-vasculaire est au bord du collapsus, une alarme retentit. C'est un beau progrès si l'on songe que, dans les pays sous-développés, on s'arrête simplement quand on est hors d'haleine - un paramètre bien primitif qui explique sans doute pourquoi les enfants du Ghana ne font pas de jogging. Le plus étonnant, c'est qu'en dépit d'une telle négligence, ils n'aient pas une once de cholestérol."

"Mais personne n'a jamais été incriminé pour avoir gaspillé l'argent de l'Etat tant que c'est fait en suivant les lois à la lettre."

"Au début, les médias nous ont persuadés que l'imaginaire était réel, maintenant ils nous convainquent que le réel est imaginaire, et plus les écrans télé nous donnent à voir de la réalité, plus le quotidien devient cinématographique. Jusqu'à ce que nous arrivions à penser - ainsi que le voulaient certains philosophes - que nous sommes seuls au monde, et que tout le reste est le film que Dieu ou un malin génie nous projette devant les yeux."

"... afin que la transgression ait lieu, il faut qu'elle se dessine sur un fond de normalité."