29 janvier 2016

Daphné Du Maurier. "Le Bouc émissaire". 1957. Extraits.


"Comme tous les solitaires, j'étais trop sensible aux charmes de la sympathie et je parlais trop."

"C'était une de ces situations qui, au théâtre, déchaînent l'hilarité, et je me dis que le comique est bien proche du dégoût et de l'horreur. On rit pour écarter la peur, on est attiré par ce qui vous repousse;..."

"On n'avait pas le droit de jouer avec la vie des gens. On ne devait pas intervenir dans les sentiments. Un mot, un regard, un sourire, un froncement de sourcils, affectaient un autre être, éveillant un accord ou une aversion, et une toile se tissait sans commencement et sans fin, s'étendait à l'extérieur et à l'intérieur aussi entremêlant, nouant, et la vie de chacun était liée à la vie des autres."

"- J'ai été méchante, dit-elle. Il ne faut pas que je me couche?
Je vis soudain le monde des adultes tel qu'il devait lui apparaître, avec sa force, son illogisme, son incompréhension et son autorité, une autorité absurde mais si puissante que l'action de se déshabiller à dix heures moins le quart alors qu'elle était levée depuis une heure à peine et que le soleil inondait sa chambre, lui apparaissait comme une de ces choses qu'on accepte sans discussion parce qu'elles font partie de l'arsenal de punitions des grandes personnes."

"... je songeais à la facilité et au bonheur avec lesquels les enfants s'abandonnent à la fantaisie et je me dis que leur vie n'était supportable que grâce à ce don d'illusion, à cette faculté de ne pas voir les choses telles qu'elles sont."

"Alors vous voyez, quand la guerre vous arrive dans votre village, jusqu'à votre porte, ce n'est plus grandiose comme dans les histoires. Ca devient simplement une excuse pour cracher ses haines personnelles."

"L'humiliation n'est pas un sentiment facile à supporter, surtout lorsqu'elle succède au contentement de soi."

"C'est parfois céder à une sorte d'indulgence que de penser de soi le pire. On dit: maintenant que je suis au fond du trou, je ne tomberai pas plus bas, et on éprouve une espèce de plaisir à se vautrer dans les ténèbres. Oui mais voilà, ce n'est pas vrai: on peut toujours tomber plus bas. Le mal en nous est infini, comme le bien. C'est une question de choix. On s'efforce de s'élever ou l'on s'efforce de tomber. l'important est de découvrir dans quelle direction l'on va."

"Je ne pouvais pas demander pardon d'une chose que je n'avais pas faite. Le bouc émissaire ne peut que porter la faute."