12 août 2016

Monica Ali. "Sept mers et treize rivières". 2003. Extraits.


(Héraclite) "Le caractère d'un homme est son destin."

"- Vois-tu, dit-il pour la énième fois en guise d'introduction alors que, le plus souvent, Nazneen ne voyait rien du tout, c'est la classe inférieure blanche, dont Wilkie fait partie, qui a peur des hommes comme moi. Pour lui et pour ses semblables, il n'y a que nous pour les empêcher de dégringoler jusqu'au bas de l'échelle. Du moment que nous restons en-dessous d'eux, ils sont au-dessus de quelque chose. Mais si nous nous élevons, ils nous en veulent d'avoir quitté notre place. D'où le phénomène du National Front. Ils savent jouer sur ces peurs pour créer des tensions raciales et donner à ces gens un complexe de supériorité. Les classes moyennes sont moins vulnérables, et par conséquent plus détendues, ajouta-t-il en pianotant sur le formica."

"Un carré de verdure s'étendait devant elle, entouré de grilles noires, avec au milieu deux bancs en bois. Dans cette ville, la moindre touffe d'herbe était protégée, abritée derrière une clôture comme s'il s'agissait d'un trésor, comme s'il y avait une poignée d'émeraudes semée parmi les brins."

"- Ma soeur je savais pas quoi dire c'est pour ça que j'ai pas envoyé de lettres avant. Aujourd'hui j'ai des nouvelles. Bientôt au matin dès que mon mari il sera parti au travail j'irai à Dacca. Notre propriétaire Mme Kashem elle est la seule à savoir. Elle dit c'est pas une bonne décision mais elle m'aidera quand même. Elle dit il vaut mieux être battue par son mari que par un inconnu. Mais ces inconnus au moins ils diront pas qu'ils m'aiment. S'ils me battent ils le feront en toute honnêteté."

"- Je vais te dire ce qui est important. Ce petit garçon ne va pas rester petit très longtemps. Et quand il grandira, ce manque de respect grandira aussi. Les garçons grandissent, le manque de respect grandit pareillement. Alors, ils se montrent désobéissants, ils se mettent à tout saccager, à se bagarrer, à boire, à courir les filles, à parier. On devine facilement comment ça se termine parce qu'on sait comment ça a commencé."

"On peut laisser son âme s'épanouir au-dessus d'une rizière, on peut chuchoter quelques mots à un manguier, on peut sentir la terre sous ses pieds en sachant que tout commence et s'achève là. Mais que pourrait-on dire à un tas de briques? Rien ne les touchera jamais."

"- Hussain il m'a répondu parfois quand les gens voient quelque chose de beau ils veulent le détruire. La beauté leur donne l'impression d'être laids alors ils agissent d'une façon laide."

"Il travaillait dur pour obtenir le respect, sans jamais parvenir à ses fins. Le monde entier souffrait d'une sévère pénurie dans ce domaine, et Chanu figurait parmi les plus affamés."

"A présent, lorsqu'elle s'aventurait sur la corde raide tendue entre les filles et leur père, lorsqu'elle se sentait perturbée par les caprices de son esprit ou inquiète au sujet de sa soeur, elle en venait à considérer ces tracas comme mineurs. Alors, elle prenait pour du chagrin le poids du désir inassouvi en elle, et durant la nuit s'informait sur les occupants et les orphelins, l'Intifada et le Hamas."

"Les deux hommes entamèrent alors la principale activité de la soirée. Ils firent ce que font tous les amis: ils parlèrent. De temps à autre, leurs sujets de conversation se croisaient. Le plus souvent, ils suivaient des voies parallèles."

"Pour avoir conscience de sa bêtise, il faut un minimum d'intelligence."

"Souvent c'est la cause principale de la pauvreté. Une mauvaise estime de soi."

"... l'espoir et le désespoir ne sont rien face au monde et à ce qu'il vous réserve."

"Un jour, on se réveille et on se dit, "Je n'ai pas choisi ça." Mais après on passe un long moment à se demander, "Et si je l'avais choisi quand même?"

"- Quand on vieillit, continua Chanu, on se fiche pas mal que tout soit possible. On a juste besoin de quelques certitudes."

"Il se contenta de secouer la boule à neige et de regarder le minuscule blizzard tourbillonner autour des tours du château miniature. Il tapota le dôme de verre bleuté.
- Apaisant, n'est-ce pas?
Nouvelle secousse.
- De voir les choses se remettre en place."

"Ce que je ne savais pas - j'étais jeune, alors - c'est qu'il existe deux sortes d'amour. Celui qui est immense au départ et s'érode petit à petit, qui semble ne jamais devoir s'user et qui, un jour, a disparu. Et l'autre, celui qu'on ne remarque pas tout de suite, mais qui grandit un peu plus chaque jour, grain par grain, comme une huître fabrique une perle, un joyau avec du sable."

"Tous ces petits riens énervants, dit-il. Qui pourrait penser que ça finit par peser?"