03 octobre 2016

Doris Lessing. "Rapport sur la ville menacée". Nouvelle. 1993. Extraits.


"... cette espèce présente la singularité, alors même qu'elle fait la guerre où s'y prépare, de se croire éprise de paix..."

"C'est qu'ils peuvent faire cohabiter dans leur cerveau plusieurs croyances contradictoires sans s'en apercevoir. Cela explique pourquoi l'action rationnelle leur est si difficile."

"L'infinie variété de leurs activités orales ou verbales est grande consommatrice d'énergie vitale. L'exposition d'un problème les apaise ou les soulage mais, cela fait, il ne leur reste plus guère d'énergie pour agir suivant leurs formulations verbales. Nous avons même conclu que, pour eux, le seul fait d'énoncer un problème ressemblait à une solution..."

"L'aptitude à définir les opinions et à les différencier de celles des autres gens constitue une part importante de leur éducation. Lorsque deux de ces créatures se rencontrent pour la première fois, elles entreprennent de déterminer quelles sont les opinions de l'autre, et ne se tolèrent l'une l'autre qu'en fonction du résultat. Les opinions dénuées de stimulation, ou facilement tolérées, sont également connues sous le terme d'"idées reçues". Cela signifie qu'une idée ou un fait a reçu l'approbation d'une forme d'autorité ou d'une autre. L'expression s'emploie ainsi: "C'est une idée reçue.", "Ce sont des idées reçues." Cela n'implique pas nécessairement que l'idée ou le fait ait servi de point d'appui à une action ou que le comportement ait été modifié. Une idée reçue est surtout une idée devenue familière, qui n'éveille plus d'hostilité ni de peur. Voici à quoi l'on reconnaît l'individu instruit: il a passé de nombreuses années à absorber des idées reçues, et se trouve en position de pouvoir les répéter. Les gens qui ont absorbé des opinions à contre-courant des idées reçues en cours suscitent la méfiance et se voient qualifier d'originaux. Cela s'applique particulièrement aux femmes et aux jeunes."

"... une société condamnée à une catastrophe, lorsqu'elle est incapable de s'y préparer, ne peut s'attendre à voir survivre que ceux déjà accoutumés au désastre et au chaos. Les citoyens dociles, ordonnés, soumis, peuvent s'attendre à tomber dès le premier choc. Mais les vagabonds, les criminels, les fous, les miséreux trouveront les moyens de survivre."