26 octobre 2018

Muriel Denis. "Jetée". Writing-prompt de La Prête-Plume.


Arrivée tout au bout de la jetée, elle regarda en silence les vagues s'éventrer sur les poteaux de bois recouverts d'algues. Elle ne pouvait plus continuer ainsi. Elle inspira profondément, ferma les yeux et sauta dans l'océan glacé. D'une manière ou d'une autre, elle allait obtenir des réponses.

La violence du froid faillit avoir raison d'elle. Elle lutta pour regagner la surface et savoura la première goulée d'air que son corps accepta d'avaler. Elle saisit le tempo des vagues et s'allongea sur l'une d'elles. Elle était fatiguée de se battre.
Pourtant, dans la vie, elle savait ce qu'elle voulait. Elle n'ignorait rien de ce qui la rendrait heureuse. Mais il y avait les Autres. L'ironie d'un regard suffisait parfois à la faire renoncer.
Elle restait celle qui écoute, comprend, rassure. Elle servait et elle en mourait.

Une vague plus forte la bouscula. Elle ne mourrait pas.
Elle allait apprendre. Refuser. Les perdre. Se trouver.
Aller vers ce qui la faisait briller.
Elle se redressa, chercha la jetée du regard et se mit à nager. Eperdument.
Lorsqu'elle atteignit le premier poteau de bois, une main, vers elle, se tendit. Elle la saisit, se hissa. Son mari. Il lui souriait.
Elle ferma les yeux, se secoua et dit: "Je divorce. Tu gardes tout."