01 novembre 2019

Nathaniel Hawthorne. "La Lettre écarlate". 1850. Extraits.


"La vérité semble bien être que, lorsqu'il lance ses feuillets au vent, un auteur s'adresse, non à la grande majorité qui jettera ses livres au rebut ou ne les ouvrira jamais, mais à la petite minorité qui le comprend mieux que ses camarades d'école et ses compagnons de vie. Certains écrivains vont même très loin dans cette voie: ils se livrent à des révélations tellement confidentielles qu'on ne saurait décemment les adresser qu'à un esprit et à un cœur tous faits pour les comprendre. Ils agissent comme si l'œuvre imprimée, lancée dans le vaste monde, devait immanquablement y trouver un fragment détaché du personnage de son auteur et permettre à celui-ci de compléter, grâce à cette prise de contact, le cycle de sa vie."

"Ces longs rapports entre une famille et son lieu de naissance et de sépulture créent entre un être humain et une localité un lien de parenté qui n'a rien à voir avec l'aspect du pays ni avec les circonstances. Ce n'est pas de l'amour, mais de l'instinct."

"Un homme gagne beaucoup en santé intellectuelle et morale à la fréquentation de gens qui diffèrent de lui, ne se soucient guère de ses travaux et que lui-même ne peut apprécier qu'en sortant de la sphère de ses capacités."

'Il y a dans la nature humaine peu de traits plus laids que cette tendance - que l'on observe alors chez des gens ni plus ni moins méchants que leurs voisins - à devenir cruels simplement parce qu'ils possèdent le pouvoir de faire souffrir."

"Il y a toutefois, en notre nature, une merveilleuse, une miséricordieuse disposition qui veut que nous ne nous rendions jamais compte de l'intensité d'une souffrance pendant que nous l'endurons, mais ensuite seulement, d'après les élancements que nous en laisse le contrecoup."

"Ne voyant d'ami nulle part, il ne pouvait reconnaître un ennemi quand celui-ci apparaissait."

"Il est à porter au crédit de la nature humaine qu'à moins que l'égoïsme n'entre en jeu, elle est plus disposée à aimer qu'à haïr."

"Pourquoi demeurerais-tu, ne serait-ce qu'un jour de plus, dans les tourments qui ont ainsi ravagé ta vie, qui t'ont rendu trop faible pour vouloir et pour agir, qui te laisseront incapable même de te repentir? Debout, et marche!"

"Personne ne peut, pendant une longue période, présenter à son miroir un visage, et un autre à la multitude, sans finalement ne plus trop savoir lequel est le bon."

"Il est étonnant pourtant de constater le temps qu'il faut souvent pour que les mots soient l'expression de la réalité et d'observer la tranquillité avec laquelle deux personnes, qui ont décidé d'éviter un certain sujet, s'en approchent considérablement, puis battent en retraite sans y avoir touché."